Mayey et Chloé Gbellé

3 .000,00 TTC

Les sœurs Chevalme

Les éternels étrangers – étrangers à jamais – les immigrés et les enfants d’immigrés, dont l’histoire est le produit d’une autre histoire, celle de la France et de son empire colonial. Appelés pour reconstruire la France à la fin de la seconde guerre mondiale, ces ressortissants de l’empire colonial français, des hommes d’abord, puis des familles, ensuite, avec le regroupement familial permis dans les années 60, constituent une main d’œuvre abondante et bon marché. Jusqu’à la fin des années 60, l’obtention de la carte de résident est automatique, ensuite, il faut justifier d’un emploi dans l’hexagone et, avec la crise et le chômage des années 70, de travailleurs immigrés, ils deviennent des étrangers que la France voudrait bien voir partir. Pourtant, ils partagent une histoire en commun et y participent. Acteurs de la vie française, ils sont français avec des origines et se retrouvent, de ce fait, dans une utopie, au sens étymologique du terme.
Utopie : néologisme inventé par Thomas More au XVI è, il est composé du préfixe grec ou signifiant sans et de topos désignant un lieu. L’utopie englobe ce/ceux qui se trouve/nt nulle part.
Comment qualifier ces personnes françaises mais toujours perçues comme étrangères ? Les «autres» Fran- çais, les nouveaux Français comme préfèrent l’exprimer Sylvain Brouard et Vincent Tiberj, chercheurs du Cevipof (Centre de recherches sur la vie politique française. Ils sont les auteurs de Français comme les autres?, une enquête sur les citoyens d’origine maghrébine, africaine et turque.) Plus qu’une probléma- tique de langage c’est le reflet d’un refus d’une identité fruit de l’Histoire et mobile.
Felwine Saar, auteur d’Afrotopia, utilise aussi un néologisme pour défendre et revendiquer des réalités africaines aux antipodes de la vision d’un continent sous-développé. Le réel africain est fécond, sa ri- chesse est grande, mais pas au regard des critères occidentaux (le PIB, la croissance et le développement économique, le progrès infini …). Nommer ce qui n’est pas qualifié par l’hégémonie – se réapproprier l’Histoire – pour cela il faut inventer.
C’est donc par la fiction photographique que nous avons décidé de raconter l’histoire contemporaine de l’immigration en France.
D’un côté, le processus colonisateur a propulsé des personnes hors de leur pays, et de l’autre, il a étendu l’identité française au-delà de son hexagone.
La part fictionnelle est importante car elle nous permet de nous détacher du seul témoignage et de jouer avec le réel, d’en faire un récit en miroir : les colonisés deviendraient les nouveaux colonisateurs. Le scénario de la série est simple : des Français issus de l’histoire coloniale incarnent des spationautes, se prêtant au jeu d’une mise en scène absurde qui ironise leur statut d’« éternel étranger ». Les spationautes embarqués d’Afrique, des Caraïbes ou d’Amérique latine atterrissent sur les toits des villes d’Île-de-Fran- ce. Prises en pose B la nuit, les photographies s’écartent de toute apparence documentaire. Elles trans- portent les personnages photographiés dans un ailleurs onirique et extraterrestre, les faisant devenir les explorateurs d’un nouveau monde.

Description

Nées à Paris en 1981.
Vivent et travaillent à Paris.

Les sœurs Chevalme, alias Le Quartier Général est un duo de sœurs artistes, graphistes et illustratrices, composé d’Élodie et de Delphine Chevalme, respectivement titulaires d’un master en communication graphique à l’ENSAAMA et du Diplôme Supérieur des Arts Décoratifs en Art-Espace.

Leurs études achevées, elles créent leur propre studio graphique à travers lequel elles développent l’identité graphique de différentes salles de concert parisiennes. Elles se font reconnaître rapidement dans le milieu évènementiel par la qualité de leurs créations, notamment au sein de la culture hip hop, urbaine et noire. Elles défendent un style dessiné et fait à la main, ce qui leur vaut une publication dans ‘Flying Graphics’ de Louis Bou aux éditions Monsa ; recueil de studios et de graphistes européens sur l’univers des flyers.

Partagez

Informations complémentaires

Poids 1 kg
Dimensions 1 × 120 × 80 cm

Vous aimerez peut-être aussi…

TOP