Actualités Articles Articles à la une

A la lumière

Exposition temporaire “A la lumière”| FRAC Occitanie Montpellier | Du 14 avril au 9 juin 2018

 

L’exposition “A la lumière” au FRAC Occitanie Montpellier, qui se tient jusqu’au 9 juin 2018,  propose de connaître l’art de Ismaïl Bahri, de Claude Cattelain, de Jesper Just et d’Adam Vackar, quatre artistes qui usent de la vidéo comme support commun. Ces quatre créations ont un fil rouge : le mouvement, à la fois du corps, de la vision et le pouvoir créateur de la lumière.

 

La relation entre vision et lumière explorée

 

En effet, les quatre artistes s’interroge sur la liaison entre la vision et la lumière. D’un côté, la lumière à ce pouvoir créateur : ce n’est que quand un mouvement, un objet est éclairé qu’il est visible et donc qu’il existe. De l’autre, la vision en est le principal instrument, le seul moyen de reproduction de ce pouvoir créateur propre à la lumière.

 

4 artistes, 4 sujets, 1 réflexion

 

Chacun des quatre artistes est représenté grâce à une oeuvre de son répertoire.

 

Ainsi, la plus longue performance filmée, “From Sand to Dust” dure 3h57 et est réalisée par Claude Cattelain, celui-ci marche sur place en creusant le sable sous ses pieds, jusqu’à être enseveli dans le sable .

 

Jesper Just, quant à lui avec “What a Feeling”, se rapproche beaucoup plus de la vision et balaye un espace plongé dans le noir de son projecteur bleu, soulignant ainsi que la lumière est ce qui crée, et que notre vision est ce qui reproduit ce processus.

 

La vidéo d’Adam Vackar, “Slap”, montre un visage recouvert de poudre blanche. Ce visage est giflé à plusieurs reprises, ce qui fait apparaître des formes en tout genre. Ici, le but est de symboliser le surgissement de nouvelles figures à travers le corps et les images contenues dans l’esprit.

 

Enfin, “Revers” d’Ismaïl Bahro montre l’artiste froissant à plusieurs reprises des feuilles de journaux ou de magazine. Petit à petit, la couleur déteint sur ses doigts. Ainsi, à travers ce processus, s’opère l’effacement de la société de consommation, symbolisée par les feuilles de catalogue, pour ne laisser que la réalité sensible d’une feuille de papier froissée.

 

Ainsi, ces quatre artistes présentent au FRAC Occitanie Montpellier leur propre vision de la lumière. Cette exposition est disponible jusqu’au 9 juin 2018.

 

 

Articles similaires